Uwimana - Rwanda 2006

March 27, 2006

 

 

Ruhengeri (Rwanda)


Deux petits yeux qui brillent, un sourire qui rayonne et qui fait fondre tous les coeurs, Uwimana.
Qui signifiait « qui vient de dieu ».
Ces petits mots pour lui rendre un grand homage;


car Uwimana s’en est allée, après 11 mois d’une petite vie, qui restera a jamais, gravée dans nos coeurs.
Ce petit mot pour rendre hommage à sa jeune maman, Florida, qui toute seule, veille sagement sur son petit frère Kimpaye et sa petite soeur Nizeyimana. 
Une jeune maman très courageuse, qui a bien su préserver sa famille lorsque leurs parents ont, eux aussi, été emportés. 
Une jeune maman qui travaille dur dans sa petite parcelle, chaque jour, inlassablement;
mais aussi, une jeune femme au sourire éclatant qui trouve toujours le temps de nous inviter nous asseoir dans sa toute petite case, et déguster des petites bananes au goût si sucré…
Si vous pouviez voir sa case comme je la vois et sentir son parfum comme je le sens : au bout d’un petit sentier étroit et serpenté, à travers l’éclat verdoyant des bananiers et le rouge sombre de la terre humide du pied du volcan. Cette inattendue touche de couleur que nous offre les fleurs éclatantes aux parfums enivrant quand on arrive au bout du sentier. Là, une case en terre, petite, humble, vide, aux murs qui penchent dangereusement, mais qui, de toute sa simplicité, se suffit à elle-même. Ce parfum, ces couleurs, cette fraîcheur que nous offre cette petite case me laisse un sentiment de paix; 
sans voix.
Un hommage également à Kimpaye, ce petit garçon qui se cache toujours derrière une feuille de bananier quand il nous voit, mais qui est toujours au rendez-vous, fier de nous montrer son bulletin et rougissant au moindre compliment. Il a bien du mal à contenir son coeur que l’on peut sentir se gonfler de joie.

Ils auront tout les deux encore besoin de beaucoup de courage : un petit rayon de soleil s’en est allé.

Un grand hommage à tous « mes » enfants d’ici, pour chaque Uwimana, Kimpaye de Ruhengeri et d’ailleurs, une pensée, une prière, une larme, de joie et de tristesse, d’espoir surtout, pour que nos coeurs n’oublient pas de les remercier de nous aider à nous sentir encore vivant. 
Humains.

Un Sourire A Ruhengeri, pour chacun de nous, tous les enfants, blancs, noirs, jaunes, rouges, verts, grands, petits, jeunes, vieux et aussi pour toi, mon fils.

 

 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Posts récents

07/05/2018

12/04/2018

29/07/2017

07/03/2010

Please reload

Archives
Please reload