BLOG

Torpeur

Là, ici, maintenant. Hier, demain, aujourd’hui. En attente. Que quelque chose se passe. Pénombre. Fond sonore. Lueurs pourpres. Sensation de vide. Jusqu’aux liaisons de mes mots. Ni réel. Ni irréel. Ni en éveil. Ni en sommeil. Torpeur. Stupeur, dans ces moments où l’on réalise. Que tout se mélange Hors de chaque compartiment. Tristesse. Infinie tristesse. Bien tapie. Mais là, ici, maintenant. Plus rien ne semble la dissiper. Un jour, comprendre.

Je me souviens I

2009 - sur les rives de l'océan indien. Je me souviens… « je me souviens le départ ce matin là… », les paroles d’une chanson de Ménélik me reviennent à l’esprit. Plus de 10 ans déjà. Si peu et tant. J’étais alors professeur de français à Maxixe, Mozambique. Dotora Sarà s’il vous plait. Un sourire me venait aux lèvres. Le vent empreint d’écume vint gifler mon visage, laissant cette moiteur salée qui colle les cheveux sur la peau, moiteur typique des contrées tropicales. Le bateau qui m’emmenait vers mes cours peinait à s’échapper des rafales qui s’engouffraient dans la baie de Inhambane. Comment en étais-je arrivée là ? Je ne sais plus. Fin de l’histoire. Rares sont les histoires qui peuven

Posts récents
Archives